Blog & Stories

Tourisme et Numérique : le tourisme durable ici et maintenant

Date de publication

septembre 18, 2013

Tags

Mardi soir, Tourisme & Numérique s’est consacré au tourisme durable. Pour rappel et pour faire simple, le tourisme durable, c’est un tourisme qui respecte et préserve les ressources environnementales, économiques et socio-culturelles des territoires.

Gilles Cibert est directeur de l’hôtel La Pérouse à Nantes. Il est impliqué depuis longtemps dans des démarches qualité qui le challengent au quotidien. Il ne s’est pas contenté d’obtenir son premier label écologique Clef Verte, mais a continué d’appuyer sa démarche et s’enrichit aujourd’hui de l’écolabel européen.
Aux côtés d’autres hôteliers, il défend un nouveau site internet qui encourage la réservation en direct.
Vous allez me dire “on est bien dans le tourisme durable” ? Oui, car le commerce équitable, c’est aussi ici, pas uniquement sur le café ou les vêtements.

Fairbooking nous emmène au pays des commissions versées aux centrales de réservation sur internet, et il semblerait que ce soit un aller simple pour la plupart des hôteliers.
Le taux des commissions reversées à ces centrales a explosé ces 2 dernières années.

Les commissions reversées ne le sont pas au seul profit des centrales de réservation par internet, mais aussi des agences de voyages ou des centrales institutionnelles mais celles-ci sont jugées plus raisonnables par les hôteliers, et délivrant un service à valeur ajoutée : assurance obligatoire d’agent de voyage, conseil humain, fiabilité, intégration de la nuitée dans un séjour complet, donc plus compliqué à produire qu’une nuitée sèche…
Les hôtels sont-ils inexistants face à Booking sur les moteurs de recherche ?

« Booking dépense 600 000 dollars par jour en achats de mots clés dans le monde », rappelle Laurent Duc, l’un des représentants de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih), dans l’article du Monde publié ce 9 septembre.

On comprend que ces sommes interdisent tout rêve de compétition sur Adwords aux hôteliers.
Les liens Booking ressortent systématiquement en priorité sur les moteurs de recherche, et cela également lorsque l’internaute sait ce qu’il veut et qu’il tape le nom même de l’hôtel qu’il cherche.

Booking a su créer des réflexes chez les internautes qui cliquent énormément sur ces annonces, voire qui tapent Booking comme mot clé.

Booking n’est pas l’ennemi juré des hôteliers, Gilles Cibert assure lui-même qu’il ne pourrait pas se permettre de s’en passer, la centrale représentant 40% de son CA.
Ce qu’il cherche, c’est une plus juste commercialisation, une sensibilisation du grand public à ces contraintes de plus en plus fortes sur la profession.

Fairbooking, marque de l’association Réservation en direct, incite les internautes à éliminer les intermédiaires dans le processus de réservation.
En agissant ainsi, l’internaute participe à un commerce équitable et en est récompensé : petit-déjeuner offert, réduction (l’esprit étant de se partager la commission qui aurait été versée à une centrale entre l’hôtel et le client), ou surclassement.

Fairbooking séduit rapidement les hôtels : 35 au lancement le 17 mai dernier, 878 aujourd’hui.
Le challenge reste du côté des clients ! Pour rester fidèle à ses principes, Fairbooking ne compte pas investir dans la publicité, mais compte énormément sur les médias sociaux et l’envie des internautes de consommer plus responsable.
A bon entendeur… 🙂

Et maintenant, parlons appli avec Green Raid !
Green Raid repose sur le principe de smart city durable. Le développement durable, l’écologie, le souci de l’environnement et des cultures locales ne sont pas ici distillés dans un discours mais dans nos pratiques.

On a par exemple une rubrique je donne / je jette, ou des moyens de découverte de notre territoire originaux comme des spots de sieste. J’aime bien la catégorie “je suis curieux” et je pratique beaucoup “on a faim et soif” 😉

Que puis-je trouver ?
Je peux chercher à me déplacer, à recycler, à réparer, à consommer local, à découvrir la nature et la culture…

D’où viennent les données ?
De l’opendata fournie par les collectivités, les réseaux associatifs, la participation des utilisateurs.
Green Raid dédie un responsable par ville ou secteur pour qualifier toutes les adresses. Ainsi toutes les adresses recommandées sont fiables et correspondent à l’esprit de Green Raid, à savoir une démarche durable.

Comment participer ?
L’idée est de pouvoir commenter et évaluer les spots. Les mobinautes pourront proposer des spots mais ils seront soumis à validation avant publication, afin de garantir la qualité des adresses recommandées.

Je la teste depuis quelques temps et je ne suis pas déçue, au contraire, ça participe à ma propre sensibilisation, tout en étant en priorité pour moi un outil pratique et qualifié.
De bonnes pratiques par les bonnes adresses !

Ces articles peuvent vous intéresser

Posté le 14 septembre 2017
On l’a attendu avec impatience et voilà devant vos yeux (émerveillés) notre nouveau site,...
Lire l’article
Posté le 23 février 2017
Mardi 28 février, la Cantine organise chez The Links, une rencontre/débat autour des plateformes...
Lire l’article
Posté le 7 février 2017
La 16ème édition du RemixJobs Day aura lieu le 20 mars au CCO de...
Lire l’article