Blog & Stories

Global Game Jam : 48 heures chrono !

Date de publication

30 janvier 2015

Tags

Ce week-end, la Cantine numérique a ouvert ses portes à la 7ème édition de la Global Gam Jam. Organisée par Atlangames, Atlantic 2.0 et E – Artsup, plus de 40 participants répartis en sept équipes se sont lancés le défi de développer un maximum de jeux vidéo en 48h chrono. Retour sur cette 1ère édition nantaise.

Une Global Game Jam, c’est quoi ?

Fondée en 2009, la Global Game Jam est le plus grand événement annuel de création de jeu vidéo. Se déroulant simultanément dans le monde entier, l’objectif est en un week-end de développer un maximum de jeux vidéo autour d’un thème. Répartis en équipes, les participants ont donc 48h pour explorer le processus de programmation, de développement, la conception interactive, l’exploration narrative ou encore l’expression artistique. En 7 éditions, la Global Game Jam a réuni plus de 88 000 participants dans plus de 70 pays pour plus de 17 000 jeux développés.

Bilan de la Jam 2015

De la Nouvelle-Zélande à Hawaii, la 7ème édition de la Global Game Jam a connu un succès planétaire. Réunissant environ 25 000 participants dans près de 80 pays, tous ont relevé ce défi intellectuel autour du thème : what do we do now. Enfermés pendant 48h dans l’un des 500 sites organisateurs, les participants ont développé 5 000 jeux vidéo.

Pendant ce temps à Nantes ?

Pour la 1ère fois, vendredi dernier vers 17h, plus de 40 canaris, étudiants, salariés ou passionnés se sont retrouvés au sein des locaux de la Cantine numérique pour relever le défi. Répartis en sept équipes, les nantais pouvaient compter sur l’aide de quatre coaches (Alain Puget d’Alkemi, Fred Compagnon de Sharp Lab, Mickael Mouillé de Potion of Wit et Pierre Laloge de Succubus) également présents pour aider les participants en cas de difficultés techniques. Mission accomplie pour eux, car à la fin des 48 heures de remue-méninge, ils ont réussi à développer sept jeux vidéos.

Brutal Beast : jeu de course/combat. Le but est de détruire l’autre joueur en le faisant se crasher contre le mur.

ShortLight : Le joueur chute dans un temple en ruine et n’a qu’une lampe à huile, un temps de vie limité et quelques torches à placer. Pièges et monstres attendent de vous déchiqueter dans l’obscurité.

Safety Friends : Deux randonneurs sur une falaise liés par une corde.

Super Amazing Alien Tv Show : jeu d’arcade. Emission de télé réalité étrangère à l’intérieur.

Pug in Space : Après l’explosion de notre planète. L’astronaute, seul survivant doit se rendre sur une planète sure. Mais petit problème, il ne cesse de perdre des morceaux de son navire, il n’a qu’un seul choix : envoyer le rocket space à sa rescousse.

Are you Ok ? : C’est un homme qui ne veut pas aller en prison….

Where am I ? : Jeu de labyrinthe vidéo basé sur la coopération entre deux joueurs. L’histoire se déroule dans une grotte, un spéléologue rompt son flambeau et se trouve plongé dans l’obscurité totale, perdu dans les galeries infestées de créatures dangereuses. Pour retrouver son chemin, il aura besoin de son coéquipier.

Une restitution destinée au grand public aura lieu au Game Over le vendredi 31 janvier 2015. Les participants pourront ainsi montrer les jeux créés lors de la confiture.

Les 40 participants nantais ont réalisé un vrai défi intellectuel. Au-delà de l’objectif de développer des jeux vidéo, la confiture est allée plus loin. Elle a créé de nouvelles amitiés, permis d’explorer de nouveaux outils technologiques et chacun a pu tester ses compétences. La confiture est un événement éprouvant mais c’est avant tout une aventure humaine.

Rendez-vous le 29 janvier 2016 pour la prochaine recette de confiture.

Ces articles peuvent vous intéresser

Posté le 9 septembre 2021
Créatives, audacieuses, visionnaires… les Femmes Entrepreneuses offrent un autre visage à l’économie locale et...
Lire l’article
Posté le 9 septembre 2021
Vous avez été nombreuses et nombreux à nous poser la question suivante : ”...
Lire l’article
Posté le 18 juin 2021
Rather “back in town” 💫 J’ai démarré mon odyssée dans le conseil sur Bruxelles...
Lire l’article