La Cantine Numérique Nantes
Menu
Image d'illustration article

Accueil Blog French Tech Central | Les aides gratuites à la création d’entreprise 

Partager cet article sur vos réseaux !

Entrepreneuriat

French Tech Central | Les aides gratuites à la création d’entreprise 

Les organismes qui peuvent aider à la création de votre entreprise sont des géants de l’action publique : la Banque de France, la CCI et l’Urssaf.

Ayez le courage de les contacter : les dispositifs qu’ils proposent en Pays de la Loire vont décupler votre force de frappe.

raphaelle-french-tech-nantes
Raphaëlle Gay

vendredi 30 septembre, 2022

4 min

Être un grand organisme public, vous savez, c’est pas si facile. « À la Banque de France , nous pouvons souffrir d’un déficit d’image par méconnaissance de nos missions par le grand public. Nos actions envers les entrepreneur·s en particulier visent à les éclairer, les guider et les orienter vers les bons réseaux et contacts utiles, pour leur faire gagner du temps. », insiste Vickie Pajon-Delemazure, la correspondante startup et pilote du pôle « Visibilité – Accompagnement ». Même regret à l’Urssaf : « Nous sommes méconnus sur les dispositifs d’accompagnement et d’aide à la création qui aident pourtant à prendre le bon départ », déplore Benoit Gachet, en charge de l’innovation et de la coordination des partenariats..

Mise en relation et prêt à taux 0

Prenons donc le bon départ avec la Banque de France (BdF) qui propose un dispositif d’orientation des startuper-euses – surtout en phase d’idéation et de pré-amorçage – vers les écosystèmes dont ils ou elles ont besoin : incubateurs, accélérateurs, mais aussi réseaux de financement puisque la BdF elle-même ne prête pas d’argent. « Fin 2021, se souvient Vickie Pajon-Delemazure, un jeune créateur voulait lancer une offre de service en SaaS, dans la grande distribution. Comme souvent au début, on est amoureux·se de son idée et persuadé·e qu’elle est révolutionnaire. Il avait donc besoin de questionner le besoin client : nous lui avons proposé une étude de faisabilité et l’avons orienté vers l’écosystème adapté. » En bref, la BdF éclaire les statupper·euses sur la stratégie de financement de leur business model, en les invitant par exemple à démarrer par un prêt d’honneur.

« La BdF ne finance pas ce prêt à taux 0 mais connaît les points d’entrée et les interlocuteur-trices bancaires qui ont cette fibre « innovation » ».

Vickie Pajon-Delemazure

L’Urssaf, pilier de la 1ère année d’activité

Le (bon) départ peut aussi se faire du côté de l’Urssaf Pays de la Loire. Si l’organisme est connu pour collecter et redistribuer les cotisations et contributions sociales (plus de 500 milliards d’euros par an), il l’est moins pour ses missions d’accompagnement. « Nous aidons notamment les travailleurs indépendants et micro-entreprises au cours de leur première année d’activité, rappelle Benoit Gachet. Statuts, formalités, contrats de travail, exonérations, calcul des cotisations, mais aussi cessation d’activité : nous pouvons répondre à toutes ces questions, lors d’un appel ou d’un suivi plus long. » L’Urssaf vous aide également à créer votre compte en ligne et vous rappelle les règles et échéances de recouvrement. Enfin, elle organise des webinaires sur la création d’entreprise et co-organise les stages proposés par les CCI sur ce thème.

Créez vos outils de pilotage avec la CCI

Outre ces stages, la CCI Nantes Saint-Nazaire propose des dispositifs pour les toutes jeunes entreprises. « Avec le programme Starter, qui consiste en huit rendez-vous de deux heures, nous aidons les startups à créer leurs outils de pilotage, de reporting, de recrutement, de financement, de RSE (responsabilité sociétale des entreprises), etc. », explique Dominique César, le directeur du développement entreprises. Et il rebondit aussitôt sur un autre dispositif : « L’accélérateur « 0-10 » est un cycle de rencontres pour aider les TPE (très petites entreprises) à grandir. Chaque année, dix sessions sont organisées où les membres de l’accélérateur rencontrent des dirigeant-es qui ont ont vécu les étapes typiques des startups. » Au menu : adopter une posture de dirigeant-e, bien s’entourer, structurer son offre, gérer la relation avec les banques, s’ouvrir à l’international, etc. « Notre vocation est bien d’accompagner les TPE et les PME, et d’apporter une aide particulière aux plus jeunes d’entre elles », rappelle Dominique César. Les dispositifs le confirment.

Cet article est le second article d’une série de présentations des différents services couverts par French Tech Central : de la création d’entreprise au financement, en passant par l’international, l’impact, la R&D, les talents et la cybersécurité. Chaque article verra les responsables de différents services publics expliquer ce qu’ils et elles peuvent faire pour accompagner la communauté, souvent gratuitement, dans son développement !

À propos

French Tech Central est une plateforme de prise de rendez-vous, qui met en relation startups et grands organismes publics. Le dispositif et l’accompagnement qui en découlent sont gratuits de bout en bout.

Chaque organisme présenté dans ces articles est accessible via la plateforme. Tous ces organismes fonctionnent en réseau et se connaissent : ils vous orienteront en fonction de vos besoins.